Oral - Maxime MAURICE

Dépolluer l'eau grâce à des nanoparticules et au soleil ? Une approche théorique

A+ A- Aa
Partager cette page :

Dépolluer l'eau grâce à des nanoparticules et au soleil ? Une approche théorique

Mots clés : Interaction rayonnement-matière / Nanomonde / Physique quantique

Résumé :
Depuis une trentaine d'années, les nanoparticules ne cessent de dévoiler des propriétés originales et intéressantes pour les applications. Les nanoparticules de métal noble (or, argent, cuivre...) ont notamment un pouvoir d'absorption de la lumière tout à fait considérable. Cela a ouvert une nouvelle voie de recherche visant à convertir l'énergie solaire.
En parallèle, la dépollution de l'eau est un sujet crucial de notre temps. De nombreux procédés sont à l'étude. Parmi eux la dépollution par voie solaire est une idée intéressante car moins coûteuse en énergie.

L'idée de ma thèse est la suivante : dans quelle mesure serait-il possible d'utiliser des nanoparticules pour capter l'énergie solaire et la transférer à des molécules en vue de les détruire ? Mon étude consiste à comprendre et modéliser comment une nanoparticule absorbe-t-elle l'énergie lumineuse, puis comment cette énergie peut-elle être transférée à une molécule située dans le voisinage de la nanoparticule.

Il s'agit donc d'une étude à la frontière entre interaction rayonnement-matière et chimie.

Maxime MAURICE, Hamid KACHKACHI, Noemi BARROS
Laboratoire PROMES (PROcédés et Matériaux en Energie Solaire), Université de Perpignan Via Domitia, Perpignan
maxime.maurice@promes.cnrs.fr

Partager cette page :

Mise à jour le 5 novembre 2020