Photo - Avilien DARD

Comment dessiner un Pokémon avec des bactéries fluorescentes ?

A+ A- Aa
Partager cette page :

Comment dessiner un Pokémon avec des bactéries fluorescentes ?

Mots clés : Biologie moléculaire, bactérie, protéine fluorescente, méduse, agar-art

Résumé :
Certains organismes vivants ont acquis, au fil de leur évolution, la capacité d’émettre de la lumière par fluorescence. Le secret de cet incroyable pouvoir fut découvert en 1962 par le chercheur japonais O. Shimomura qui isole la première protéine fluorescente appelée GFP chez la méduse Aequorea victoria (en haut à gauche).

D’autres protéines fluorescentes de différentes couleurs ont été découvertes par la suite, notamment la protéine RFP, orange chez le corail Discosoma (en haut à droite) et les gènes codant pour ces protéines ont été identifiés. Il est désormais possible d’insérer ces gènes de méduse ou de corail dans d’autres organismes afin de les rendre fluorescents.

La découverte des protéines fluorescentes, qui a ouvert la voie à de nombreuses techniques d’imagerie cellulaire, fut récompensée en 2008 par le prix Nobel de chimie. Au cours de ma thèse, j’ai par exemple utilisé la ro-GFP, une protéine dont la fluorescence change en fonction de l’état d’oxydation des cellules, pour observer la vague d’oxydation induite par un choc thermique chez la plante Arabidopsis thaliana.

 / 1

Lien de téléchargement des photos : Image

Avilien DARD, Jean-Philippe REICHHELD, Christophe RIONDET, Frederic PONTVIANNE
Laboratoire Génome et Développement des Plantes (LGDP), Université de Perpignan Via Domitia, Perpignan
avilien.dard@univ-perp.fr

Partager cette page :

Mise à jour le 6 novembre 2020